AccueilAccueil>Interview de Francine BEHAR-COHEN sur France Culture

Interview de Francine BEHAR-COHEN sur France Culture

France Culture a consacré un sujet au traitement de la DMLA. Francine Behar-Cohen, professeur et praticienne en ophtalmologie, responsable de l'équipe Inserm « physiopathologie des maladies oculaires », au CRC, est intervenue dans ce cadre. Elle s'est notamment montrée prudente sur une étude ouvrant la piste à des traitements prometteurs via les cellules souches.

 

Lien vers le podcast de l'émission de France Culture consacré à la DMLA, avec Francine BEHAR-COHEN, diffusée le 23 avril.

https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-du-lundi-23-avril-2018

 

Comment marche la vision et comment se forment les images dans notre cerveau ? Comment les informations lumineuses sont-elles captées, interprétées et transmises ? Voyons-nous tous la même chose ? Qu’est-ce que la DMLA ? Comment détecter une telle maladie ? Quelles sont les causes possibles ?

La DMLA c'est un vieillissement anormal de la macula. L'atteinte se caractérise de façon extrêmement progressive. A son stade précoce, de petits dépôts blanchâtres (ou "drusen mous") s'accumulent à l’intérieur et autour de la macula. Francine Behar C• Crédits : CC

 


Sommes-nous sur le point de distinguer le bout du tunnel, pour le traitement de la DMLA, la dégénérescence maculaire liée à l’âge, cette affection de la rétine qui conduit à terme à la perte de la vision centrale. Deux publications récentes ouvrent la piste à des traitements prometteurs, l’un via l’utilisation de cellules souches, l’autre via un implant rétinien combiné à des cellules souches. Ces résultats, qui demandent à être confirmés et amplifiés, pourraient conduire, à terme, à remédier à cette maladie qui touche près d’une personne sur dix en France, et qui est la première cause de malvoyance après 50 ans.

DMLA, un problème central, c’est le problème que La Méthode scientifique va aborder dans l’heure qui vient.

Et pour rendre compte de ces pistes thérapeutiques, mais également de l’état des connaissances actuelles sur les différentes formes de cette affection, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Francine Behar-Cohen, professeur et praticienne en ophtalmologie à l’Hôtel-Dieu à Paris, responsable de l’équipe INSERM « physiopathologie des maladies oculaires : innovations thérapeutiques » et Michel Pâques, ophtalmologiste à l’hôpital des Quinze-Vingt et chercheur à l’Institut de la vision.

 

Les Outils